Plan du Site
Accueil
Les résiliences
Le pentagramme de l'entreprise résiliente
L'Identité
L'identité individuelle/personnelle
L'identité collective/sociale
L'identité Organisationnelle
La crise d'identité individuelle
La crise d'identité organisationnelle
La composante comportementale
Crise
La Boite à Outils
La Mise en oeuvre
Exemple de Mise en Oeuvre
Lexique
Sitographie
Bibliographie
Les événements à venir
Les événements antérieurs
Les publications
L'association CIRERO
Les auteurs
Les partenaires
Contact
Liens
Weblog
Livre d'or
Nouvelle page
 
   
 


                                                                                         (retour à la page d'accueil)

La question de l’identité est un sujet ardu, mélangeant des critères objectifs et subjectifs, permettant d’abondantes comparaisons, risquant de tourner à la répétition. Frege note ainsi que l’identité est indéterminable : Puisque toute définition est une identité, l’identité elle-même ne saurait être définie.

Introduit en 1694 dans le vaste ouvrage de Locke, auteur de la théorie moderne de la connaissance, le « traité de l'identité » a laissé une trace considérable du 18ème siècle à nos jours. C'est lui qui engage l'empirisme et la philosophie analytique anglo-saxonne dans une discussion sans cesse relancé sur les « critères de l'identité ».

E. Erikson a introduit le concept d'identité dans les sciences humaines, en 1950, avec son ouvrage (Enfance et société).

Lectures conseillées

Locke, Essai philosophique concernant l’entendement humain, trad. Coste, Paris, Vrin, 1983. Les références ultérieures à l’Essai seront présentées à l’aide des subdivisions en livre, chapitre, paragraphe.

L’identité, Que sais-je ? n° 2288, Alex Mucchielli

Documents joints

Identité et philosophie Bado N'Doye Département Philosophie UCAD