Résilience Organisationnelle Mise à jour du site septembre 2021
Home » Publications » Collections » Cahier de la résilience

Cahier de la résilience

Présentation de la revue

Les Cahiers Risques et Résilience (C2R) sont une revue généraliste de référence en gestion de crise et en résilience des organisations. Les cahiers ont été créés en 2019 par Gilles Teneau et Nicolas Dufour dans le but d’apporter une forte contribution à la recherche, tous secteurs et branches confondus. L’ambition des cahiers est de publier des articles originaux de chercheurs, d’enseignants et de responsables et professionnels en organisation. Son objectif est de permettre aux chercheurs de communiquer, d’échanger et de soumettre à la critique leurs réflexions. C2R s’adresse aux enseignants, aux chercheurs et aux étudiants désireux de se tenir au courant de l’évolution en gestion des risques et en résilience des organisations. Les cahiers risques et résilience sont une revue qui publie des articles indépendants et des cahiers spéciaux sur les thèmes suivants : la gestion des risques, la gestion des crises, la résilience individuelle et collective, la résilience des systèmes et ingénierie, la résilience des organisations. C2R est composée d’un comité scientifique et d’un comité éditorial qui fait œuvre de comité de lecture composés de professeurs des universités et de docteurs habilités à diriger des recherches. Les cahiers publient 2 numéros par an, auxquels peut s’ajouter un numéro spécial. Chaque numéro comporte entre 6 et 8 articles. C2R sera disponible chez tous revendeurs, en librairie ou sur les sites spécialisés.

CONSEILS PRATIQUES AUX AUTEURS

FORMAT DU CAHIER

Le grand format 15.5 * 24 cm (soit largeur du texte : 12.5 cm et hauteur du texte : 20,5 cm)
=> Sur Word, intégrer par exemple les marges suivantes dans l’onglet « fichier » puis « mise en pages » onglet « marges »:
Haut : 5 cm / Bas : 5,2 cm / Gauche : 4 cm / Droite : 4,5 cm / Reliure : 0 / En tête : 0 / Pied de page : 4,2 cm

FOLIOS – PAGINATION

Le folio (numéro de la page) doit se situer à environ 1 cm du bas du texte, en pied de page (« insertion » « numéros de page » « pied de page »), et être homogène dans tout le document. Le corps du folio doit être en harmonie avec le reste du texte (ni plus grand, ni plus petit), soit un corps compris entre 10 et 12.
Le folio peut être soit centré (uniquement en bas de page) soit extérieur (en bas de page ou haut de page), c’est-à-dire placé à droite en page impaire et à gauche en page paire.

TEXTE COURANT

Le corps du texte à utiliser est de 11 points
La police de caractères du Garamond.
Ces polices doivent s’accompagner d’un interlignage simple (« format » « paragraphe » « interligne »). On peut user de caractères gras, de l’italique pour les titres. Pour mettre en relief un ou des mots dans le texte courant, préférer l’italique ou les guillemets. Mais ne pas abuser de ces recours. L’expression doit suffire à mettre en avant.
Le retrait de 1e ligne de paragraphe (alinéa) doit être de 0,5 cm.
Les signes de ponctuation uniquement suivis d’un espace sont , .
Ceux précédés d’un espace et suivis d’un espace sont ? ! ; : - « »
Pour les guillemets de ce type " " et les parenthèses, l’espace doit être à l’extérieur
Pour éviter que ces signes se retrouve en début ( ? ) ! ; : ») ou fin de ligne (« ( ), l’espace situé respectivement avant ou après doit être un espace insécable (soit mis par l’ordinateur automatiquement soit manuellement ctrl + maj. + barre espace).

Maximum de 50000 signes espaces compris

NOTES

Elles peuvent être placées soit en bas de page, soit en fin de chapitre ou en fin d’ouvrage (surtout si elles sont nombreuses).
Le corps à utiliser est de deux points de moins que le corps du texte et le texte doit être justifié.
Les appels de note dans le texte doivent être en exposant.
Ne pas sauter de ligne entre deux notes.
Un trait de séparation doit précéder les notes dans la page. Il est calé à gauche et mesure quelques centimètres, mais occupe toute la largeur du texte quand il s’agit de la seconde partie d’une note divisée sur deux pages.

Pour les éléments bibliographiques

Un livre NomAuteur, InitialePrénomAuteur. (Année). TitreLivre (Édition). Ville, Pays/Etat :
MaisonEdition.

Teneau, G. (2017). La resilience des organisations, les fondamentaux. Harmattan. Paris.
Teneau, G., Lemoine, G. (2019). Les Toxic Handlers. Odile Jacob. Paris.
Guillon, B. (dir). (2017). L'univers du risque. L’Harmattan. Paris

Un article de revue
NomAuteur, InitialePrénomAuteur et NomAuteur, InitialePrénomAuteur. (Année). TitreArticle. TitreJournal, Volume(numéro), page debut – page fin.

Teneau G., Dufour N., Moulin M., (2012), De l’erreur humaine à la faute managériale : la responsabilité et la pérennité organisationnelle en question, Revue Management & Sciences Sociales, Dossier Risque, éthique et gouvernance, n°13, Juillet-Décembre 2012, p.27-43